MystiMiss
Le travail d'artisan d'art
Créatrice Costumière-tailleur de métier, et donc regroupant plusieurs métiers d'artisanat d'art, comme la couture flou, le tailleur, la corseterie, le modisme,...

Mon travail consiste avant tout à offrir le meilleur des savoir-faire ancestraux en matière de couture, à une clientèle désireuse de retrouver toute l'élégance, la qualité et le bon goût de la couture d'autrefois, celles de nos aïeux, avant que la couture moderne et industrielle ne supplante, et mette à mal la mode d'aujourd'hui.
Ce savoir-faire, cet art et ces techniques particulières relèvent en fait du bon sens de solidité, de durabilité et d'économie, relative à la plus grande qualité, tout en apportant l'élégance légendaire d'autrefois.
C'est en somme une démarche sensé et réfléchie, que l'on qualifie aujourd'hui d'écologique.
Remarque sur la notion du "fait-main":


Bien souvent, on s'extasie sur un travail d'une créatrice par exemple, en admirant le travail "entièrement fait-main".
Dans l'imaginaire des gens, le travail des mains renvoie à l'artisanat, tandis que celui de la machine, à l'industrie. Donc logiquement, un artisan n'utiliserait pas de machine..?!?
Et bien, un artisan utilise des machines, comme une ouvrière chinoise peut coudre à la main, même si elle le fait rarement.

Lorsque l'on dit un travail "entièrement fait-main", je pense personnellement et en toute rationalité, à des coutures entièrement réalisées à la main, sans aucune machine.. et ce n'est pas parce que je suis une professionnelle !

La machine à coudre fût inventée en 1830. Ce ne fut pas pour autant que les techniques de coutures évoluèrent. Il faut attendre le 20ème siècle, avec l'industrie de masse, pour les voir changer et supplanter peu à peu la couture main.
Et donc les artisans couturières d'aujourd'hui utilisent désormais des techniques de coutures qui relèvent purement de l'industrie, permettant d'utiliser au maximum les machines. D'ailleurs, c'est ce qui est enseigné dans les écoles de couture.

Donc, lorsque l'on parle de "fait-main", il faut nuancer les choses et se référer plutôt aux techniques de coutures utilisées, ou bien encore à la taille de l'entreprise qui a conçu le modèle..
Travail "à la main" d'un entoilage traditionnel, technique ancestrale de maintien et mise en forme des devants de veste.
Pour en revenir à mon travail, je crée pour hommes, femmes et parfois pour enfants, sur mesures essentiellement.

La conception et la réalisation vont du costume trois-pièces en grande-mesure, aux robes extraordinaires d'une vie, en passant par des tenues plus quotidiennes, mais qui se veulent de garder l'élégance, la distinction et la praticité à chaque instant. C'est ce petit plus, celui qui crée toute la différence, et qui en fait notre vêtement préféré, celui qui ne reste pas forcément dans l'armoire.
Je crée selon vos besoins, votre personnalité et votre vie, en y mettant tout mon savoir-faire, et donc celui des anciens, à votre service.
Bien sûr, mes créations ont un certain "style", comme beaucoup dirait.
Mais ce style remet en fait au goût du jour l'élégance d'autrefois, alliant l'Histoire du Costume dans mes créations.

Derrière chaque coup de crayon, chaque coupe, chaque couture, il y a tous plein histoires insoupçonnées, merveilleuses ou parfois dramatiques, tout un monde qui a vécu avant, mais qui contribua à ce que l'on est aujourd'hui.

Pourquoi, par exemple, il y avait des plis à la place de pinces au dos des robes des années 1940 ?
Parce que les allemands, conquérants (au début), réquisitionnaient tout le cuir; et donc il n'y avait pour ainsi dire, plus de ceintures.. les plis formaient alors le petit blousant que donnait la ceinture ..
Cette histoire racontée par moi au micro, lors du défilé du Vichy Vintage Legend 2019.
Et si je vous raconte l'histoire de ce détail-ci d'une création d'un "caraco", si je vous raconte que cela ce nomme en fait d'un joli nom bien coquin, bien français, cet esprit français aujourd'hui perdu.. que ce nom est "pet en l'air"..
Et que ce pet en l'air-ci, et bien, il a des airs de "Renaissance revient-y", avec les méandres de ses "godons" semblables aux "fraises", cols caractéristiques de cette renaissance..
Pourquoi ? Parce que cette période était la redécouverte de l'esprit de l'Homme, celui d'un nouveau départ, dans le bon sens, espérons-le.. Celui de l'audace face à un dictat de la Société..

Et ce, pour un "caraco" qui tient son origine au XVIIe siècle, eut un très gros succès populaire au XVIIIe siècle.. jusqu'en dans les années 1950, voir même les années 1980..



Voilà ce qu'il y a derrière chacune de mes créations..